samedi 7 mars 2015

Charlotte : Inherent Vice, ou le film que si tu prends pas de la coke tu ne comprends rien.

Ma critique de film #1

Salut les petits amis,

Première chose que je fais ce matin, c'est de repenser au film que j'ai été voir hier. Expérience qui me laisse plus que perplexe. Hier soir, mon frère, son amoureuse et moi, sommes allés voir Inherent Vice de Paul Thomas Anderson (qui a également réalisé Magnolia, There will be blood etc ...)



En gros, le pitch, c'est l'histoire d'un détective privé hippie (Joachim Phoenix) qui va mener une enquête pour sa petite amie et son nouveau boyfriend richissime. Tu mélanges le tout avec du sexe, de la drogue (beauuuucoup de drogue, ce fléaaaauuu), et tu obtiens un savoureux mélange d'une pâte à gâteau Herta. Ca ressemble à un bon gâteau, ça a l'odeur d'un bon gâteau, mais c'est quand même pas le super marbré de ta grand-mère.

Je suis sortie de la salle hyper mitigée. Explication :
Avant d'aller voir le film, j'ai quand même regardé le trailer, et là je me suis dis : "Pwaaaah ! Ca va être de la bombe, un truc bien déjanté !". 
Le film dure 2h30, et j'ai passé tout ce temps à comprendre ce qui se passait devant moi ... Ou plutôt à attendre LA chute du siècle. Et rien, nada ... Par contre, on est bien dans l'ambiance hippie de l'époque, où la drogue est partout et où les mecs sont tout l'temps dans un monde parallèle. La paranoïa règne en maître de maison. SEXE, DROGUE & ROCK'N'ROLL
L'histoire va un peu partout et en même temps nulle part. Les personnages te sont présentés un à un mais tu comprends pas leur utilité, puis au final ils sont tous mêlés au même réseau, et enfin ... Ben enfin ... J'ai pas compris la fin ... J'y réfléchis encore, si je trouve l'explication je vous tiens au courant.
Bref, on te perd vite dans les explications et même la voix off qui te sert de fil conducteur t'emmène trop loin. Au début tu la comprends et c'est bien, puis elle commence avec ses histoires de planète Uranus, Jupiter, et là en réalité tu te rends compte qu'elle est aussi pleine de toutes les substances illicites possibles que les autres personnages.

Sinon, y'a quand même des choses biens dans ce film, je n'ai pas dis que c'était une daube ! 
La musique m'a énormément plu, musique d'époque mais qu'on a pas forcément l'habitude d'entendre et elle accompagne à merveille le film. 
La présence de superbes plans m'a juste éblouie. Y'a des scènes où les plans sont justes WAOUW ! Sublimes ! Sincèrement, le directeur photo je l'épouse directement.
La caméra est terriblement fixe, ce qui m'a plu pour un film dont les acteurs sont tous drogués, j'avais peur d'avoir des mouvements de caméra trop forts et de me retrouver avec la gerbe. Mais non.
La tonalité des couleurs : Je crois que c'est mon petit chouchou d'amour dans les plus de ce film, j'ai vraiment adoré la tonalité du film, les couleurs, c'était un pur régal pour mes petits yeux fatigués. C'est rempli de rouge, de vert, de jaune, mais ça n'agresse pas ta rétine. 
Ah oui ! C'est excessivement drôle. Cru mais drôle et ce n'est pas négligeable quand tu passes 2h de film à réfléchir sur le pourquoi du comment du peut-être de la finitude des choses et de l'immensité de la vie instable et indélébile exposant douze.
Et pour finir, Joachim Phoenix ... Rien que pour sa belle bouille tu vas le voir ... Non plus sérieusement, ce rôle lui va comme un gant et Anderson n'aurait pas pu trouver mieux. Il est vraiment le personnage qu'il faut. Il n'en fait pas trop ni trop peu. 

En résumé, je suis encore mitigée sur mon avis, je ne saurais dire si c'était bien ou pas. Je pense le revoir à sa sortie, notamment la fin, et tenter de débloquer mon incompréhension parce que je reste persuadée que ce film doit être franchement bien.

Bisous, Bisous !



2 commentaires :

  1. J'adore quand tu donnes ton opinion, tes impressions, tes avis sur chaque aspect du film ! C'est juste top. On peut avoir une première opinion qui nous guide en quelques sortes. T'as un regard très complet et perspicace je trouve. Je t'en prie continue de faire des articles sur le "Cinéma" (ouuuui nous parlons Cinéma Môôônsieur). Tu me régales ;D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand merci Sophie ;). Au plaisir d'en écrire des tas et des tas d'autres :). N'hésite pas à partager si cela t'a plu ^^.

      Bisous, bisouuus (par million de million ;))

      Supprimer

BLOG DESIGN BY BELLA LULU INK